Accueil

 

Présentation

Numéros
en cours

 

Nous acheter

Des idées
de sortie

 

Blog

 

Partenaires

 

Contact

JARDIN

REMARQUABLE

VILLECROZE

Parc des grottes

Tout est sujet à visite dans ce magnifique village du Haut-Var, qui bénéficie de ruelles pittoresques, d’un jardin remarquable et de grottes aménagées. Un circuit bien sympathique !

• DURÉE DE LA VISITE :

Compter 3h pour le village,
le jardin et les grottes.

 

• GPS :

43°05’089N 006°16’644E

 

• ACCÈS :

Depuis Vidauban, prendre la direction de Lorgues, puis Villecroze est indiqué. Au centre du village, possibilité de se garer sur le grand parking près de l’église, ou à défaut devant l’office de tourisme.

 

• POUR QUI ?

Tout public pour le parc et le village. Les grottes ne conviendront pas aux personnes à mobilité réduite.

 

• QUAND ?

Du 1er octobre au 31 mars : 09h00 à 17h00

Du 1er avril au 30 septembre : 08h30 à 20h30

Grottes : visite commentée tous les jours à 14h00 d’avril à septembre.

 

• TARIFS :

Jardin : gratuit
Grottes : 2,50 € pour les adultes

1 € pour les jeunes de 7 à 17 ans

 

• COORDONNÉES :

Mairie de Villecroze - Place de la Souvenance 83690 Villecroze - Tél. : 04 94 70 63 06

 

Office de tourisme : 04 94 67 50 00

www.mairie-villecroze.com

LES INFOS ESSENTIELLES...

Le charme provençal agit dès notre arrivée à Villecroze. Nous avons bénéficié des conseils précis et avisés de Maud Dumontant, responsable de l’office de tourisme, pour une visite tranquille et très variée. Habité par environ 1200 habitants, ce bourg plein de charme est un lieu bien vivant, doté de commerces de proximité, de services publics et d’un environnement préservé, de caractère rural. Dès l’Antiquité, les Romains y ont créés des fermes. En effet, le climat très doux favorise les cultures. Nous commencerons par arpenter le village.

1 Partir de l’office de tourisme en direction des commerces.

2 Au centre, une grande bâtisse avec un campanile qui la surplombe attire de suite le regard. Il s’agit des murs de l’ancien château, à côté duquel se fait l’entrée dans le vieux Villecroze.

3 Formé d’un bel ensemble de hautes maisons provençales, le centre-ville invite à flâner tranquillement, tantôt à l’ombre, tantôt au soleil. Nos pas nous mènent de façades fleuries en passages voûtés, d’arches en placettes… La richesse en eau se devine au nombre de fontaines qui rafraîchiront votre passage (dépliant des fontaines disponible à l’office de tourisme).

Ne pas manquer le splendide escalier des mûriers, à la végétation très bien entretenue.

Dans une ruelle à proximité, perspective insolite sur de nombreuses arches de pierre reliant les maisons entre elles.

4 A l’extérieur des murs, un pré avec de grands pins sera notre prochaine étape.

Sur le côté, de grands cyprès plantés sur une butte composent un mini-labyrinthe.

5 Au milieu du champ, un théâtre de verdure nous incline à nous asseoir quelques minutes en admirant le village.

Repartir vers celui-ci légèrement sur la droite.

6 On longe la bergerie encore en activité (impossible de se tromper, le bruit et l’odeur des animaux sont bien présents).

7 Juste après, prendre le chemin de droite qui nous conduit sur un pont. Jolie vue sur le village.

8 De beaux champs d’oliviers nous ramènent sur la route goudronnée qu’on empruntera sur la gauche pour revenir vers les commerces.

9 Grande église Notre-Dame des Sept Douleurs.

10 Place ombragée de platanes, au bout de laquelle se trouve la belle école communale.

11 Grand lavoir

12 Longeons le cours d’eau, peuplé de nombreux poissons frétillant dans le courant.

13 La grande maison coloniale marque le début du parc des grottes.

Quelques mètres plus loin se dresse une étrange sculpture dans laquelle les habitants ont déposé des objets, destinés aux Villecroziens du siècle prochain…

14  Les grottes troglodytiques : classées monument historique depuis 1924.

Quelques marches en pierre taillée donnent accès à une vaste terrasse offrant un point de vue remarquable sur le jardin et plus loin sur le village et ses alentours.

La visite commentée débute ici.

Ces grottes se sont formées naturellement dans la falaise en tuf. L’eau chargée de calcaire a lentement calcifié des couches successives de végétation pour former cette impressionnante falaise.

Habitées dès le Moyen Âge (10e siècle) par les moines bénédictins de l’abbaye Saint-Victor de Marseille, elles furent ensuite possédées en 1566 par le seigneur de Gémenos, Nicolas d’Albertas.

Celui-ci les a aménagées pour servir de refuge en cas d’attaque de la région. La construction avait pour but de permettre aux habitants de vivre en autarcie en cas de siège (mais il n’y a jamais eu d’attaque).

C’est ce que nous visitons aujourd’hui.

On entre dans la grande salle, à la façade percée de meurtrières et fenêtres à meneau (partie architecturale centrale et verticale d’une fenêtre). Jadis une mezzanine formait un étage dans cette pièce. Notons les rigoles d’évacuation de l’humidité sur les murs et l’emplacement probable d’une ancienne chapelle.

Montons ensuite dans la salle de séjour, avec fenêtre et cheminée. Un plancher existait aussi, avec une échelle permettant de s’échapper par le haut de la falaise.

Présence d’une petite salle de toilettes avec conduit d’évacuation.

Un passage creusé dans le tuf permet d’accéder au poste de guet sous la cascade. Inutile de vous dire que l’endroit est humide, attention à vos appareils photo !

Au-dessus de la porte, on devine encore la gravure d’une fleur de lys, symbole de la royauté.

Derrière le séjour, petit détour par la réserve. Cette salle est entièrement naturelle, avec une température constante de 10 à 11°C toute l’année (un vrai frigo…) Accolée à cette réserve, l’étable accueillait les animaux de bouche des habitants.

Revenons sur nos pas pour monter vers la salle des colonnes (salle découverte tardivement). De magnifiques colonnades résultant de la formation de stalactites occupent une partie de l’espace. Au fond, un petit lac naturel peuplé de minuscules crustacés d’eau douce (de la famille des daphnies) est très esthétique mais fragile, attention à ne pas le polluer.

Dans les hauteurs de cette salle, de nombreuses chauves-souris viennent se reproduire, en provenance des gorges de Châteaudouble. Cette présence exclue tout usage des flashs de vos appareils photo dans les grottes. Ressortons pour découvrir le parc.

15 Le parc des grottes

Doté d’une cascade de 35 mètres de hauteur, ce jardin invite à la contemplation. Sa création date des années 30 par un couple d’Américains, Mr et Mme Star, originaires de Boston. Ce sont eux qui ont fait construire la villa coloniale. Les deux hectares et demi de la propriété étaient néanmoins ouverts à la population, qui pouvait se promener dans les allées bordées de rosiers, tout en croisant des paons vivant en liberté.

Au milieu des années 50, le domaine fut revendu à Mme Lacombe, qui elle-même l’a revendu à la commune en 1972. Depuis, les lieux ont gardé tout leur charme.

Régulièrement entretenu, ce jardin se visite lentement, pour apprécier la diversité des végétaux plantés ici. Un savant mélange de plantes méditerranéennes et d’autres plus rares s’offre aux détours des sentiers, ou étagé sur les différentes terrasses en restanques.

Cèdres, cyprès, magnolias, palmiers s’y côtoient ou encore pivoines, glycines ou topiaires…

Selon les saisons, la floraison sera différente. Tout de même, un vrai coup de cœur pour la pergola de rosiers, qu’on prendra plaisir à traverser.

Un bassin central, des plus agréable, complète ce décor très photogénique.

Des bancs judicieusement installés permettent de profiter de l’endroit en toute quiétude.

Pour l’anecdote, la rivière qui forme cette belle cascade et prend sa source aux Molières à Tourtour, n’a pas de nom… aurez-vous une inspiration géniale !?

Le bassin est quant à lui alimenté par le Baguié (signifiant laurier-sauce en provençal), une des deux sources du village.

16  Sortie du parc et retour à l’office de tourisme.

AVIS DE L'AUTEUR…

La beauté du jardin vaut à elle seule le déplacement. La cascade et la végétation sont admirables. Si possible, coupler avec la visite des grottes qui est on ne peut plus intéressante. Le vieux village comblera les amateurs de belles façades…

Article disponible dans le magazine N°2 - avec la fiche rando détachable

Suivre nos actualités :

© 2015 – Les Incontournables du Var - Réalisé par SB'Com / Sophie Beneult - Tous droits réservés - Reproduction interdite /// Mentions Légales