Accueil

 

Présentation

Numéros
en cours

 

Nous acheter

Des idées
de sortie

 

Blog

 

Partenaires

 

Contact

OLIVERAIE

AUPS

Château de Taurenne

Découverte du domaine oléicole du Château de Taurenne, exploitation exemplaire
à plus d’un titre, comme nous allons le constater.

• ACCÈS :

Sur la route qui relie Aups à Tourtour, l’entrée du domaine est indiquée dans un virage,
au niveau des deux magnifiques piliers de pierres. Une route non goudronnée, très bien entretenue, descend jusqu’à l’exploitation.

 

• HORAIRES :

Ouvert toute l’année.

Dégustation et vente :

Du lundi au samedi de 09H00 à17H00

Et 7/7 jours du 15 juin au 15 septembre,

de 09H00 à 18H00.

 

• TARIFS :

Visites et dégustations gratuites.

 

• COORDONNÉES :

Château de Taurenne

5800 route de Tourtour 83630 AUPS

Tél. : 04 98 10 21 35

 

• EN SAVOIR PLUS :

www.domaine-de-taurenne.fr

LES INFOS ESSENTIELLES...

De loin on distingue déjà le château, depuis les routes des environs. Puis au gré des virages, la beauté des lieux apparaît progressivement : un édifice ceinturé d’une mer d’oliviers… Une nature apprivoisée dans cet environnement montagneux du Verdon.

 

S’étendant sur 253 ha de plaines et collines, avec 30 ha d’oliviers, ce domaine est ancré dans l’histoire varoise, avec la construction du château qui date du XIIe siècle. Après de nombreuses péripéties, cette terre a retrouvé sa vocation première d’exploitation agricole.

 

Pas si évident, suite au déclin rural du XXe siècle, aux deux grands incendies de 1949 et 1982, et surtout au gel intense de 1956 qui a décimé les plantations séculaires d’oliviers. Voyons comment les équipes actuelles gèrent le cap de ce vaste vaisseau de verdure.

LA CULTURE :

Alain, directeur technique et maître de culture, nous explique aujourd’hui les étapes qui ont conduit à ce résultat.

Cet homme de la terre, baigné dans la production d’huile d’olive depuis sa plus tendre enfance, nous parle avec passion de son travail, maîtrisant de A à Z les différents aspects du métier.

 

En 1999, il a fallu tout débroussailler, dessoucher et remonter les nombreuses restanques éboulées, en créer d’autres…

Un travail de titan, 6 mois de labeur jour et nuit,  pour finalement planter les premiers arbres dans la partie basse de la vallée, sous le château. Plusieurs années de plantation ont abouti au paysage actuel, avec 8500 arbres, disposant chacun de 30m2 au sol, ce qui en fait l’une des plus grosses oliveraies du Var, sinon la plus grosse d’un seul tenant.

 

Les variétés n’ont pas été choisies au hasard, dans cet environnement de basse montagne, à une altitude moyenne de 500 mètres. Il fallait des arbres résistants au gel et aux bourrasques du mistral. Le choix s’est porté naturellement sur des espèces locales comme la Bouteillan, l’Aglandau, la Grossane, le Petit-Ribier et la Cayon.

 

On leur a adjoint environ 400 pieds de Frantoïo (originaire de Toscane), disséminés sur le domaine en raison de leur rôle important dans la pollinisation des autres variétés. Le sol argilo-calcaire est amendé chaque année par le broyat des déchets de taille et le résidu de la presse, après la campagne de récolte (tout ce que l’olivier nous donne, nous le lui rendons…) pour faciliter le développement de la vie microbienne.

 

Penchons-nous un peu plus sur la taille. Celle-ci dure trois mois, après tout risque de gel hivernal. Ici, point de taille d’ornement, que nous connaissons tous, mais une taille de fructification, qui privilégie les branches jeunes et protège l’arbre des trop forts coups de soleil en son centre mais laisse passer l’air. Les branches ne doivent pas trop se croiser pour éviter les chocs dus au vent, les blessures de l’écorce constituant des points d’entrée à d’éventuelles maladies.

 

C’est impressionnant de voir les hommes travailler ; à deux par arbre, munis de modernes sécateurs électriques. La maîtrise du geste est parfaite, 5 à 6 minutes suffisent par olivier. L’expérience est primordiale ; il faut plusieurs mois pour former un bon tailleur, acquérir le geste, avoir l’œil exercé à sélectionner les branches à garder ou à couper. Cette étape est vitale, car une taille mal faite se répercute directement sur la récolte de l’année suivante. La moitié du domaine est taillée chaque année, dans une pratique d’alternance de fructification. Un arbre taillé ne donne que peu durant l’année, mais les jeunes rameaux donneront plus l’année suivante, et ainsi de suite…

 

Pour l’entretien d’une telle surface, les équipes disposent d’un matériel performant, contribuant au résultat final, c’est à dire une huile de qualité optimale. Durant l’année, il faut donc tailler, amender le sol, traiter préventivement contre d’éventuels parasites, irriguer pendant la saison sèche, et enfin récolter de la fin d’automne au début de l’hiver. Cultiver une telle surface est un énorme travail, facilité par cette mécanisation partielle, même si l’homme reste au cœur du métier.

 

LA VISITE DU DOMAINE :

Cette alliance entre tradition et modernité, chacun peut venir la constater. Les portes du domaine sont grandes ouvertes aux visiteurs. Rien n’est plus important chez ces travailleurs du terroir que de cultiver parallèlement le sens de l’accueil. Il faut voir leurs yeux pétiller quand ils vous expliquent leurs techniques, le cycle de l’olivier, l’histoire du domaine… Tout le monde y trouve son compte, néophytes comme amateurs éclairés.

 

Progressivement, les lieux s’ouvrent à des évènements, comme l’aïoli-concert du mois d’août, ou des pique-niques dans les rangs d’oliviers pour des groupes de cyclotouristes ou de marcheurs. Mais on peut imaginer tant d’autres choses… L’endroit est beau, autant le faire partager au plus grand nombre !

 

La visite passe également par toute la partie pressoir et cuves de décantation, matériel neuf et à la pointe de la technologie, gage d’une qualité optimale en bout de chaîne et donc dans votre assiette ! Pas d’à peu près, chaque étape est minutieusement réfléchie, pour tendre vers l’excellence de l’huile.

LA DÉGUSTATION :

Le point d’orgue de la visite, c’est bien sûr la dégustation, avec les conseils experts de Sabryna. Toutes les huiles que vous allez goûter ici sont produites uniquement à partir des olives du domaine.

 

Il y en a pour toutes les fines bouches. L’huile AOC bien entendu, issue d’un assemblage de monovariétales, mais aussi d’autres à la saveur bien particulière, comme celle « à l’ancienne » dont l’élaboration nécessite un grand savoir-faire. Certaines sont proposées sans assemblage, d’une seule variété, pour un goût typique.

 

Pour chacune, Sabryna saura vous entraîner dans les détails gustatifs, vous guider dans la reconnaissance des notes poivrées, herbacées ou autres… Elle sera intarissable sur le chapitre des associations avec des plats ou autres salades de saison. Quand on a la chance de disposer d’une telle palette aromatique, le champ des possibles s’élargit pour le plus grand bonheur des cuisiniers.

 

Cette année, nos spécialistes ont réussi la difficile intégration du citron à l’huile pour un mélange vraiment divin… Sans révéler tous les secrets, disons que les fruits entiers sont malaxés et mélangés aux olives broyées au moment crucial, pour une parfaite homogénéité de saveurs. Un vrai régal à venir tester au domaine !

 

Lorsqu’on entre dans cette fameuse salle de dégustation, on remarque, accrochées au mur, toutes les récompenses obtenues dans les concours, lors de dégustations à l’aveugle, belle preuve de professionnalisme et de la qualité du travail de toute l’équipe. C’est sans crainte qu’ils mettent leur résultat à l’épreuve, face aux huiles concurrentes.

 

C’est en toute logique qu’on retrouvera ce véritable or de Taurenne sur de belles tables gastronomiques, les chefs cherchant à sublimer ce goût unique de la Provence !

Mais le mieux est quand même de venir la déguster au domaine, un peu comme lorsque l’on préfère manger un fruit dans l’arbre. Une huile d’exception dans un environnement qui ne l’est pas moins !!

AVIS DE L'AUTEUR…

Une visite incontournable pour apprendre comment on produit de l’huile d’olive, avec des explications à la fois claires et détaillées, au cœur d’un grand domaine. Qualité de l’huile et beauté des paysages feront le reste, une vraie découverte !

Article disponible dans le magazine N°5

Suivre nos actualités :

© 2015 – Les Incontournables du Var - Réalisé par SB'Com / Sophie Beneult - Tous droits réservés - Reproduction interdite /// Mentions Légales